La réglementation des chaufferies comprises entre 1MW et 2MW évolue : bâtiments d'habitations entre 70 et 250 logements peuvent être concernés. ACTUS ENERGIE & SERVICE Un symbole  de l’expertise  ENERGIE & SERVICE : la ville de Sète.

Quand faut-il mettre en service  son chauffage collectif ?
 

 

La plupart, si ce n’est toutes, des installations de chauffage centralisé sont équipées d’une régulation en fonction de la température extérieure.

Ces mêmes régulations disposent souvent d’un paramètre appelé « TNC » : Température de Non Chauffe qui définit à partir de quelle température extérieure le chauffage se coupe. Elle est la plupart du temps réglée sur 18 ou 19°C extérieur.

 

Sur ce principe, vous pouvez donc allumer à tout moment vos installations de chauffage, qui s’arrêteront d’elles-mêmes en pleine journée lorsque la température dépassera la température de non chauffe.

Toutefois, vos installations consommeront de l’énergie à partir de la fin de journée et toute la nuit jusqu’au lendemain. La mise en chauffe anticipée peut donc engendrer une consommation énergétique qui n’est pas toujours ressentie par les occupants, la température ambiante d’une chambre pouvant généralement être abaissée jusqu’à 16°C en période nocturne sans nuire au confort (voir l’améliorer).

 

Durant la période douce de fin septembre à début octobre, c’est donc un choix qui doit être opéré entre apporter un confort, non indispensable mais immédiat et réaliser des économies de charges.

Il existe plusieurs méthodes pour vous aider à prendre ce choix : décider d’une température minimale constatée le matin avant d’allumer, établir une règle de cumul des DJU (rigueur climatique) sur plusieurs jours, définir un seuil de pourcentage de résidents qui demande l’allumage, etc …

 

Quelle que soit votre décision, vous devez garder à l’esprit que :

- Il est conseillé de remettre en service les installations de chauffage en début de semaine et d’éviter la fin de semaine. En cas de problème consécutif à l’allumage, les interventions seront souvent réalisées par un service d’astreinte, déjà beaucoup sollicité sur la période, et dont le personnel ne dispose pas toujours de la même connaissance des installations que vos équipes habituelles,

- L’inertie des bâtiments étant importante (d’autant plus en plancher chauffant), la remise en service du chauffage ne sera pas instantanément ressentie par les occupants.

 

 

Retour